Dans Cinéma le
25 juin 2015

[Critique] Vice Versa, un voyage au cœur de nos émotions

Bannière-VICE-VERSA

Je vous retrouve aujourd’hui pour parler cinéma et plus particulièrement du dernier Disney-Pixar, Vice Versa. J’ai eu l’occasion d’aller le voir mardi et je vous livre aujourd’hui mon avis sur ce film d’animation.

Avant de vous parler du film, on a eu le droit avant sa projection à un mini dessin animé Disney (qui je croyais au départ faisait parti du film), il se nomme LARVA et raconte en chanson l’histoire de deux volcans amoureux. Honnêtement j’ai trouvé le temps long en le regardant et je me suis demandé pourquoi ils passaient cela ! Surtout qu’on a l’impression qu’il s’agit du début du film 🙂 Bon c’est une petite parenthèse mais il fallait comme même que je vous en parle.

Vice Versa, raconte l’histoire des émotions d’une petite fille nommée Riley, qui sont personnifiées en 5 personnages : Joie (qui est le rôle principal), Tristesse, Dégoût, qui sont toutes les 3 des filles doublées par Charlotte Le Bon, Marilou Berry et Mélanie Laurent et les deux rôles masculins sont Peur et Colère doublés par Pierre Niney et Gilles Lellouche. Le casting est donc bien garni de stars françaises !

On suit tout au long du film, l’évolution des émotions de la petite Riley qui vit plusieurs étapes compliquée dans la vie d’un enfant qui devient adolescent. Disney a voulu personnifié nos émotions pour savoir comment fonctionne notre cerveau, pour eux Joie est la chef des émotions et gèrent tous les souvenirs de Riley, sous forme de bulles de verre, qui a chaque fins de journée se range dans la mémoire centrale qui crée des planètes avec les meilleurs souvenir de Riley, comme la famille, les amis ou encore le hockey qui tient une place importante dans sa vie.

Mais quel malheur quand tristesse, maladroite, renverse toutes les bulles de la mémoire centrale où sont rangés tous les souvenirs de Riley. Riley, qui est en pleins déménagement qui chamboule toutes ses habitudes et loin de ses amis. De là, commence une grande aventure pour Joie et Tristesse qui ont été aspirées dans les souvenirs de Riley, rangé comme dans une bibliothèque géante en labyrinthe. Joie et Tristesse veulent à tout prit revenir au quartier général où se retrouve Dégoût, Peur et Colère sans Joie qui est selon eux l’émotion la plus importante.

vice-versa-de-pete-docter-11277661eymjb_1713

Ces trois derniers, vous se retrouvez à ne pas savoir quoi faire et a dicté des émotions comme un grand 8 pour la petite Riley, qui change de comportement vis à vis de ses parents. Pendant ce temps, Joie et Tristesse vont rencontrer l’ami imaginaire de Riley, qu’elle avait imaginé toute petite. Et c’est à partir de ce moment qu’un sentiment de mélancolie m’a envahit.

Au fil du film, on se rend compte que Disney nous montre l’évolution de Riley qui passe à l’âge adolescent, et toutes ses émotions sont chamboulées. C’est un joli voyage de l’enfance à l’adolescence qui nous remplit de mélancolie et nostalgie car on se rend compte que lorsqu’on été enfant rien ne pouvait nous atteindre et que tout était joyeux et facile.

Malgré cette nostalgie qui nous envahit, Disney sait nous faire rire surtout à travers le personnage de Dégoût, un peu superficielle sur les bords, ou encore colère qui s’énerve pour tout 🙂 Bref, chaque personnage à son tempérament et ses touches d’humour.

Je pourrais continuer à vous parler du film, mais je vous en révèlerais trop et je ne souhaite pas vous gâcher votre séance de cinéma ! Le seul conseil que je peux vous dire c’est d’aller voir ce film que vous ayez 7 ans ou 40 ans, tous le monde se reconnait.

PS : restez bien jusqu’au générique de fin, vous ne le regretterez pas 😉

Article précédent Article suivant

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

%d blogueurs aiment cette page :